Blog - Infos sur les courses

 

Rubriques

FermerInfos sur les courses


Derniers billets
Derniers commentaires

Infos sur les courses

Le temps du début de juillet par un entraîneur d'un autre temps  -  par Hermes

D'une foulée mécanique, désordonnée, hargneuse ou flegmatique le coureur qui, en ce début de juillet en Vendée, a sillonné le département pour conjuguer courir à tous les temps et effectuer un périple de Saint-Laurent-sur-Sèvre à … Saint-Laurent-sur-Sèvre. Le 2 sur l'anneau synthétique Sèvrien, l'avaleur de bitume a pu, par beau temps améliorer le sien en se transformant en dévoreur de tartan durant le championnat départemental de 10 000 m. De sa foulée de déménageur Matthieu Dudit-Gamant (ACLR), converti à un entraînement raisonné, a laissé tout le monde dans son sillage : «Cet hiver je m'entraînais 25 heures par semaine. J'étais cuit. Maintenant je me disperse moins et je me prépare plus sérieusement. Ici j'ai couru en solo pour réaliser 31'52''17 mais les conditions étaient excellentes. » Dans son écrin paysager, disposant d'un beau temps, la piste Laurentaise a offert aux coureurs de 10000 ce qui se fait de mieux en dispositions climatiques. Maïté Billaud championne de Vendée des 25 tours en convenait : « Heureusement que le temps était très favorable car au début j'étais trop crispée et cela m'a provoqué une sensation de jambes lourdes vers le 6e km. Le fait d'avoir une température convenable j'ai pu en corrigeant mon attitude retrouver une respiration correct et terminer convenablement. Il me reste à présent à confirmer ce chrono de 37'39''92 sur la route. » Pourtant ce chrono, juge du temps notifiant impartialement la progression ou le déclin, a été mis au repos quand la course est devenue maritime le 5. « Courir contre la marée montante est une course exceptionnelle dans laquelle le plus fort est celui qui arrive à garder le plus longtemps sa foulée naturelle », confiait le lauréat 2014 des Foulées du Gois : Antoine de Wilde. Mais avant que celui qui, en d'autres temps, fut athlète de l'ACLR ne défie la marée, 1074 hommes et 564 femmes avaient bouclé le trajet « continent - Noirmoutier - continent » plaçant ainsi dans l'échelle des valeurs, à inscrire dans le temps, le record de participation au-delà des références chronométriques. Cependant ce même jour, par un temps maussade, la volonté de diminuer le temps en courant contre lui animait les acteurs principaux du meeting des Sables d'Olonne. Dans un premier temps, les dames tombèrent le meilleur du 1500 puis du 5000, alors que les messieurs venaient à bout de celui du 1500 en suivant le temps de métronome énoncé par Frédéric Le Corre (OVA) transformé en lièvre pour la circonstance : « On m'avait demandé d'emmener le peloton jusqu'à 1100 m sur des bases de 15'' aux 100 mètres », bilan 3'47''60. Le lendemain, sur le parcours accidenté composé d'allées sableuses et de dunes de l'enduro de la forêt à Saint-Hilaire-de-Riez, le peloton emmené par Mathias Jaulin (ABV) se souciait surtout de prendre son temps pour profiter des vues magnifiques sur la mer et les marais. À peine le temps d'arriver à la fête nationale, signalant que la première moitié de juillet à fait son temps, pour revenir à Saint Laurent et courir le parc de la Barbinière grâce à la Forestière qui fut en son temps (1987) le premier trail Vendéen. Une épreuve dont son penseur, le vénérable Sévrien : Joseph Ragueneau, toujours jeune malgré le temps, se souvient : « C'était pour faire connaître la région et permettre aux associations Saint-Laurentaise d'organiser une manifestation commune. On ne parlait pas de trail mais de cross long. » De ta foulée de rêve ou bien de besogneux, que ta motivation soit dans  le marche ou crève  ou pour en prendre plein les yeux, coureur de tous temps continue à sillonner le département. Pour la fin de juillet, le 85 t'invite à le courir avec le 10 km de la Soupe de Poissons à Notre Dame de Monts le 19, un autre 10 km avec la Courdelaise à Port de Courdault le 20, avant de terminer par le semi de la Terre à la Mer à Longeville sur Mer le 26. Le Temps, « image mobile de l'éternité immobile » selon Platon ; même si Brassens assurait qu'il : « ne fait rien à l'affaire », cours-le tout le temps ! Passe ton temps à le combattre du départ à l'arrivée ou bien prend-le pour te placer en dehors ! Comme tout coureur tu as cette faculté à remonter le temps tout en courant après. Ne le laisse pas filer ! Profites-en puisque les courses en Vendée sont là pour que tu prennes du bon temps.
Publié le 18/07/2014 @ 09:11  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 


Commentaires


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
06-2018 Juillet 2018 08-2018
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Billets des amis

^ Haut ^